Quand Instagram nous file des complexes

Après les fêtes, j’ai été clouée au lit toute une journée. Trop de bouffe, trop d’alcool, trop, trop, trop ! Du coup, j’ai pratiqué un sport auquel je ne m’adonne d’ordinaire qu’aux toilettes : le scrolling intensif d’Instagram. Et OH MON DIEU, là, dans mon pyjama pilou-pilou, j’ai vraiment eu l’impression d’avoir une vie de merde.  

Le Noël des Kardashian

D’abord, c’est la famille Kardashian qui m’a foutue le bourdon. Je ne sais pas vraiment pourquoi je les suis car de la mère momifiée à la petite fille qui se maquille à 5 ans en passant par la daronne qui se fout à poil entre deux photos de ses gosses, ces gens m’angoissent terriblement. Mais j’imagine que c’est mon petit côté commère.

Quoiqu’il en soit, le Noël des Kardashian, on dirait un film de Walt Disney. Des sapins géants, des cadeaux indécents, un palais de glace dans le jardin (mais WTF ?!) … J’ai lu que cette année, leurs petites sauteries pour les fêtes de fin d’année leur aurait coûté 1,3 millions de dollars. Moi qui était trop fière de ma déco Maison Du Monde, je peux tout remballer. 

Et au quotidien, ça continue. Elles s’affichent toujours tellement parfaites. Physiquement au top (après chirurgie, contouring et photoshop), dans leur dernière bagnole de luxe ou avec leurs mioches en Vuitton de la tête au pied.  Elles ont tout. Et elles n’ont peur de rien. Même pas de chopper une pneumonie en posant à poil dans la neige. (Moi, j’ai choppé un rhume parce que j’ai voulu faire la belle en socquettes avec mon 7/8 ème …)

C’est sûr que des meufs qui ont bâti un empire sur du vide et qui ont matériellement tout, ça fait rêver. Mais Instagram, ce n’est pas la vraie vie.
Je le sais car il m’est déjà arrivé de prendre une photo une trentaine de fois pour arriver au résultat que je voulais. Il m’est déjà arrivé de me prendre la tête avec mon mec parce qu’il y avait ses poils de barbe partout dans l’évier et de poster une photo de nous deux in love dix minutes après. De chialer et mettre un selfie pimpante dans la même journée.

Des photos Instagram parfaites 

Ce que j’essaye de vous dire, même si – à ma toute petite échelle – je participe au rouage infernal des réseaux sociaux, c’est qu’il faut aller au-delà de la photo. Au-delà des apparences. Sinon, on devient dingue. Quand on voit tous les jours des meufs aux corps parfaits, qui se baladent au bras du mec parfait, sur la plage parfaite. Ou des #couplegoal et leur petit dej improbable pour 25 personnes avec des fruits dont tu ne connaissais même pas l’existence. Ou des meufs qui CHAQUE JOUR QUE DIEU FAIT ont une tenue différente de la tête au pied … On peut vite péter un plomb. Il faut qu’un joli feed reste inspirant. Pas créateur de frustration ou de jalousie. Et souvent, c’est que ces réseaux sociaux engendrent. Je ne sais pas ce que vous en pensez et j’ai hâte d’avoir votre avis mais je vous conseille de toujours les regarder avec beaucoup de recul. Du second degré. Et surtout, en n’oubliant jamais qu’il y un envers pour chaque décor.

L’histoire ne dit si le monsieur est toujours vivant mais ses copines ont fait une super photo.
Voyage à petit budget 
Quand tu veux immortaliser tes fiançailles mais que tu n’as pas fait tes ongles

PS : pour les fans inconditionnels de la famille Kardash qui n’ont aucun second degré, ne vous épuisez pas en commentaire, bisous ?

(Visited 1 803 times, 1 visits today)

8 Comments

  1. Océane 19 janvier 2019 at 14 h 05 min

    Tellement vrai !

    “Le bonheur n’est pas dans la recherche de la perfection, mais dans la tolérance de l’imperfection.”

    Reply
    1. Emilie 20 janvier 2019 at 10 h 13 min

      J’irais même jusqu’à l’amour des imperfections ?

      Reply
  2. Laureen 20 janvier 2019 at 14 h 44 min

    Quel bonheur de lire ça, on peut vite péter un plomb et c’est pas toujours évident de relativiser. Mais, rencontrer des personnes comme toi, ça fait beaucoup de bien, surtout après un 1er contact Instagram ? Et heureusement que des gens comme toi existe!!!

    Reply
    1. Emilie 20 janvier 2019 at 18 h 15 min

      Merci Laureen ❤️

      Reply
  3. Cécilia 21 janvier 2019 at 16 h 20 min

    Je me retrouve parfaitement dans ce que tu dis. Rester à regarder la vie des autres exposés parfaitement, ça peut vite filer des complexes. Les mecs vont en vacances à Bali et moi je suis dans mon canapé en pyj à manger de la brioche pasquier ^^.
    Je me dis juste que je ne sais pas si les plus jeunes sont capables de prendre ce recul…
    Instagram si on le prend au serieux peut, je pense être assez nefaste pour l’estime de soi .

    Reply
    1. Emilie 21 janvier 2019 at 18 h 28 min

      C’est prouvé scientifiquement que ça pète le moral …

      Reply
  4. Aïnes 28 janvier 2019 at 15 h 36 min

    J’adhère totalement avec ta façon de penser si plus de monde pourrait ouvrir les yeux sur tout sa, beaucoup de gens irait mieux. En tt cas je kiff comment tu écris continue comme ça ??

    Reply
    1. Emilie 28 janvier 2019 at 16 h 16 min

      Merci Aïnes ! Je t’embrasse

      Reply

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *